modds

This is the blog modds.

Les Rencontres d Arles 2014 - Denis Rouvre




IDENTITÉS, TERRITOIRES DE L’INTIME

Exposition présentée à 
Église Saint-Blaise
7 juillet au 21 septembre
10h - 19h30

www.rouvre.com

Denis Rouvre
Né en 1967 à Épinay-sur-Seine.
Vit et travaille à Paris.

Depuis 1992, Denis Rouvre tire le portrait des stars qui s’affichent. Depuis quelques années, ses séries personnelles l’amènent à poser son regard sur des êtres anonymes aux vies ordinaires et aux destins extraordinaires, ceux qu’il nomme lui-même ses « figures héroïques ». Ses travaux sont exposés en France et à l’étranger. Il est publié dans la presse nationale et internationale et a été récompensé par des prix prestigieux : World Press Photo, Hasselblad Masters Portrait 2012, Sony World Photography Award. Il a publié plusieurs livres, dont Sortie de match aux éditions de la Martinière, Lamb et Low Tide. Le Japon du chaos chez Somogy éditions d’Art.

De la Bretagne à la côte basque, de la Vendée à l’Alsace, Denis Rouvre a fait depuis deux ans un tour de la France, celle des villes comme des campagnes, emmenant dans sa roue des Français qu’il a photographiés et interrogés, produisant une installation sur la question de l’identité qui mêle images et voix. À l’heure de la mondialisation et, simultanément, de la tentation sectaire du repli, il a demandé à chacun d’entre eux qu’est-ce qu’être français aujourd’hui. Denis Rouvre a rencontré des centaines de femmes et d’hommes, il a vu dans ces personnages ordinaires des héros extraordinaires et les a éclairés sur fond noir, comme dans les portraits de la Renaissance, leur conférant ainsi la noblesse de ceux qui sont maîtres, parfois sans le savoir, de leur royaume. Il a donné la parole à tous ces Français que l’on ne consulte pas d’habitude, ces anonymes dont le corps, les postures, les mots, tantôt offensifs, tantôt hésitants, définissent une géographie à échelle humaine, un territoire où l’homme se tient debout, quelles que soient les frontières.

Natacha Wolinski

Les Rencontres d Arles 2014 PATRICK SWIRC


Patrick Swirc DON’T MOVE
Patrick Swirc est représenté par l’agence Modds, Paris.
www.swirc.com

Exposition présentée à l’Abbaye de Montmajour et à la Chapelle Saint-Jean du Moustier.

Wallpaper réalisé par Picto, Paris.

Patrick Swirc
Né en 1961 à Montbrison.
Vit et travaille à Paris.

Après avoir quitté l’école de photographie de Vevey, en Suisse, par amour pour une strip-teaseuse qu’il suit jusqu’à Pigalle, Patrick Swirc trouve sa voie dans le portrait. Il photographie anonymes et célébrités pour des journaux comme Libération, Télérama, Le Monde, Elle, Vogue, Time ou Esquire Russia. De temps en temps, il s’échappe pour couvrir avec obsession des contrées lointaines ou photographier ses chimères.

Patrick Swirc a notamment exposé aux Rencontres d’Arles (2008), à la galerie Thierry Marlat (2010), à la galerie Polka (2012) et a pris part à des expositions collectives. Il a par ailleurs participé à la création de l’agence Modds.

On me demande de dire ce que je pense des photographies de Patrick Swirc. Langage. Avec les mots, il cale, ne dit jamais ce qu’il veut, passe à côté, dit ci sans y penser, ou ça, en le regrettant. Il craint la perdition, et pourtant, le vertige infini avant de photographier le transporte absolument, comme une liberté. Sa photo ne va pas contre lui; seulement, elle le dépasse et le trahit parfois. Je sais qu’elle prend dehors pour parler de dedans. Sa terre est meuble, j’espère. Sa photo n’enterre pas, elle arrête, elle exhume, et même si je dis faux, sa photo dira vrai. Elle est manipulable et pourtant dépendante, bien dressée entre lui et les êtres vivants, comme sa chose, et pourtant, il suffit qu’il dise noir pour qu’elle imagine blanc. Il la domine, vaillant maître, perfectionniste dératé, mais il ne se rend pas compte de l’éternité qu’ils ont déjà, ensemble, fabriquée. Lui qui voulait finir, juste après lui, c’est raté.

Claire Castillon

Abbaye de Montmajour
7 Juillet au 21 Septembre
10h - 18h30
Saint-Jean du Moustier
10h - 19h30